Le Monde du Golf
« Le défi du golf, c’est d’accepter d’être imparfait. » Jack Nicklaus

Cassandra nous a quitté.




Nous nous contenterons de reproduire les paroles de Stéphane Bachoz.

"
Ma Cass...
Je te remercie pour tous ces merveilleux moments que nous avons passés ensemble et pour le lumineux "clin d'œil" de ce soir. 
Nous aussi on t'aime ! 
"
"

Reposes en paix Championne ! 
Je n'ai pas de mots pour évoquer ma tristesse. 
Tu t'es battue sur le terrain et contre la maladie avec la même force de vaincre. Je retiendrais à jamais tous les moments merveilleux de travail en confiance que nous avions ensemble autant que ceux de ton dernier combat. 
J'adresse toutes mes condoléances à la famille.


"
Puis reprenons étape après étape ses apparitions sur cet espace qui lui était consacré.

08 FÉVRIER 2017 - CASSANDRA VOUS ÉCRIVAIT! LES POLOS SONT LÀ!

Hello! J'ai de très beaux pulls à capuches pour femmes et hommes ainsi que de très jolis polos à manches longues avec le "F Cancer" dans le dos. Très bien coupés et de la très bonne qualité. N'hésitez pas à me contacter à info@cassandrakirkland.com si vous voulez plus d'infos sur les produits et si vous en voulez. 
Merci à tous pour le soutien.  
CK

04/01/2017: CASSANDRA, VOUS PRÉSENTAIT SES VŒUX!

Cassandra nous a quitté.
Bonne année à tous. Merci pour les messages que j'ai reçu. Je vous souhaite tous mes vœux de bonheur et le plus important la santé. Contactez moi sur info@cassandrakirkland.com si vous voulez des t-shirts, ou bien des polos et sweats que je reçois cette semaine.  Encore une excellente année et merci pour le soutien. 27 décembre: Je vais avoir des polos manches longues la semaine prochaine et des sweats tendances. 10 décembre: My new shirts! Mes nouveaux t-shirts! Gris pour les femmes, bordeaux pour les hommes. Les autres sont une commande spéciale pour des enfants de 2 ans et 5 ans. Si vous êtes intéressés par des t-shirts pour vos enfants, contactez moi. J'en ferais produire si jamais j'ai assez de commandes. Merci DMO events pour ces supers t-shirts....

11 septembre 2016 - LE MESSAGE DE CASSANDRA

Merci Honma, Skechers et Golf du Vaudreuil/Golf court academy de continuer à me sponsoriser et me soutenir. Merci mille fois au super photographe Frédéric Froger  . Merci à DMO concept qui a pu me faire de beaux t-shirts à temps pour ma 1ère édition. 
Vous pouvez vous le procurer dès demain pendant l'Evian Championship (édition limitée), dans le pro-shop et dans le village. Merci à tous ceux qui soutiennent mon projet, et aideront à faire avancer les choses pour guérir avec des traitements plus efficaces et moins nocifs. 

24 juillet 2016 - CASSANDRA! UN T-SHIRT FRAPPÉ DE SON LOGO!

Cassandra nous a quitté.
Oops! Changement de programme! Cass lance son t-shirt, on relaie l'information auprès des Clubs, des Proshops, des amis, des golfeurs, des non-golfeurs, bref de tout le monde!  

"Proche finalisation de la commercialisation de mon t-shirt, avec le logo que j'ai créé contre le cancer. Je pense le sortir pour L'Evian Championship. Il sera en vente exclusive durant le tournoi pour sa sortie, et dès la fin du tournoi vous pourrez le trouver sur internet et quelques points de ventes aussi exclusifs que j'aurais choisi. Si vous êtes propriétaires d'un pro-shop et voudriez en avoir quelques uns dans vos boutiques, n'hésitez pas à m'envoyer un message privé. Je vous informerai des détails au courant du mois d'Août (Marque avec laquelle je me suis associée pour ce projet, prix, photos du produits etc...) tellement hâte."  

16 mai 2016 - LE COURRIER DE CASSANDRA.

Cassandra nous a quitté.
Elle revient!
Des nouvelles de Cass, brutes de fonderie, sorties du fond du coeur qu'on "like" pour la soutenir! 
" Voilà une semaine que je suis rentrée du Maroc. J'ai enfin récupéré. Je ne pensais pas que j'allais autant souffrir physiquement. 3 heures de vol que j'appréhendais, et au final ça s'est plutôt bien passé. Peut-être dû au fait que j'avais tellement hâte de cette semaine de tournoi. J'ai été accueillie très chaleureusement. Toutes les joueuses m'ont dit qu'elles étaient très heureuses de me retrouver parmi elles, toutes admirent mon courage et ma force, et m'ont dit que j'étais un exemple. Elles m'ont toutes dit que je n'avais pas du tout l'air malade, et que ma place était sur le tour. Ça fait toujours plaisir.  
J'ai été très sollicitée par les médias, que je remercie grandement. Merci à Golf + et Cyril Bougaux   d'avoir fait un sujet sur moi que je n'ai pas regardé😉. Mai j'ai eu de bons échos.  
La semaine fut intense. Problème de communication pour le pro-am, du coup je ne l'ai pas joué. J'ai fais mon parcours de reconnaissance le mercredi. J'étais contente de découvrir un parcours délicat et très bien entretenu. Le jeudi, 1er tour, j'ai eu du mal à me mettre dedans dès le début. Je suppose que c'est normal quand tu n'as pas fait de compétition depuis plus d'un an. On a eu les 5 premiers trous avec du vent et de la pluie, puis après juste du vent. J'ai du forcer toute la journée pour que la balle sorte un peu fort du club. Ça me changeait d'une petite partie entre amis où tu tapes juste la balle. Fallait vraiment mettre de l'intensité vu les conditions et la longueur du parcours. Je suis passée en +6 à l'aller 😕, en tapant la balle pas du tout comme je l'avais tapée ces derniers temps. Cette règle comme quoi, si tu joues +13 ou +14, ne te permet pas de jouer le lendemain m'est passé par la tête donc fallait vraiment que je sers le jeu. Je savais que le cut n'allait pas être facile à passer pour moi, mais il n'y avait pas moyen que je ne fasse que le 1er tour. J'ai réussi à faire Birdie 9, bogey 10 en ratant 30cm ( en prenant mon temps et en alignant la ligne de balle au centre du trou (haha), Birdie 11 et 12... Puis j'ai raté quelques birdies par la suite de très peu. Je rends une carte de 79 ce qui n'était pas si cata vu mon début de partie et les autres scores. J'étais contente d'avoir pris du plaisir, de mettre battue et d'avoir pu serrer le jeu comme au bon vieux temps. J'avais encore ma chance pour passer le cut le lendemain en faisant un score correct. J'étais tellement heureuse d'être sur le parcours. Je me sentais bien. Je me suis un peu emballée après la partie en allant taper des balles. J'ai eu le temps de me reposer vu que je jouais le lendemain dans l'après-midi. J'ai eu des douleurs toute la nuit ainsi que le lendemain et j'étais encore épuisée en me réveillant. Je sentais que j'avais trop forcé sur la machine. Si quelqu'un me dit que le golf n'est pas un sport, je lui met mon poing dans la .... 😋. Je me suis demandée comment j'allais réussir à jouer le 2ème tour. Comme j'imaginais, je me suis traînée sur le parcours, j'avais plus de mal à prendre du plaisir. J'ai essayé de me battre mais n'arrivais pas à faire ce que je voulais avec la balle. Il m'ait arrivé des choses bizarres sur le parcours que je n'avais jamais fait ou peut-être une fois dans ma vie et encore. Du coup, j'avais un peu perdu espoir de rendre une jolie carte. Il fallait que je revienne après 1 an d'arrêt pour qu'il m'arrive des choses incroyables et plutôt désagréables. Bien sûr je voulais prendre du plaisir, je ne voulais pas me focaliser sur la performance. Cependant, il est difficile avec mon mental de compétitrice de ne pas se battre et de ne pas être déçue quand ça ne va pas dans le bon sens. J'ai eu une petite phase sur le parcours où j'étais un peu down. Je me suis rendue compte que j'étais à la rue physiquement et que j'avais perdu certaines de mes qualités. Je n'accepte pas ma maladie mais là je ne pouvais plus la nier. J'étais confrontée à la dure réalité, et qu'il allait falloir être bien patiente.  
Ce fût un plaisir de jouer sur le même golf que les hommes, de partager des repas et des discussions avec eux. Dommage que ça ne nous arrive qu'une fois dans l'année.  
Je remercie toutes les joueuses de leur gentillesse, mes partenaires de jeu qui se reconnaîtront, le golf de Dar es Salam ( quel plaisir de jouer un si beau parcours au milieu de la forêt), du LET et l'ATH pour l'organisation, de Khalil Aouad   pour m'avoir si bien accueillie dans sa ville natale. 
Maintenant, de retour à Paris. 2ème traitement de mon nouveau protocole mercredi et scanner le 6. Encore quelques semaines où je dois prendre mon mal en patience avant de savoir si ce nouveau traitement fonctionne. Entre temps, je suis mon programme avec la CAMI, pour me remuscler, et quelques journées de pro-am ou journée caritatives dont le Tee-Break demain.  
Bonne soirée." 

09 mai: On la laisse récupérer: 

06 mai: Préparation du Tour 2: 
Dans un peu moins de 2 heures Cassandra prendra le départ d'un tour qui ne sera peut-être pas le dernier. En effet, même si le CUT semble inaccessible on peut s'attendre à tout de la part de cette nana dotée d'un courage qui ne peut que susciter notre admiration et notre respect. Petit avantage par rapport à hier (Et son départ très tôt) elle aura disposé de temps pour s'échauffer et s'étirer.  
Serge Lechaptois 


05 mai: Bilan du Tour 1:
"Ça y est j'ai réussi à finir un 2ème jour de suite ( après 18 trous d'entraînement hier). Journée mitigée. Moi qui tapais plutôt pas mal ces derniers temps, j'avais oublié mon swing ce matin. Par contre, je sens que mon chipping est un peu revenu ce qui me fais du bien. J'ai fais quelques erreurs de stratégie qui m'ont coûté cher, raté 30cm en m'appliquant et en alignant la balle 😳. Putting pas top... Globalement tout était très moyen. Le point positif c'est que je suis passée en +6 et j'ai fini +7 avec 3 jolis birdies et on ne m'a pas ramassé à la petite cuillère à la fin. J'ai une bonne après-midi et matinée pour récupérer. Le cut va être élevé donc un score sous le par demain et j'aurais peut-être la chance de jouer ce week-end".

05 mai: Ces mots de Cass c'était hier soir: 
"Départ 7:56... Si je prenais mes bonnes habitudes d'avant ça serait un réveil 3h avant mais pourtant mon réveil ne sonnera qu'à 5:30... C'est déjà pas mal pour une reprise je trouve". 

Maintenant elle est sur le parcours, le score importe peu, l'important c'est sa participation et on la laisse profiter du moment. Pour patienter, consultez cet artivle de Nathalie Vion de la ffgolf >>>    

04 mai: Veille de tournoi, ma journée d'entraînement. 
" Très bonne partie d'entraînement avec Albane Valenzuela   (et Alberto Valenzuela   sur le sac). Ce fût vraiment 4h de plaisir en leur compagnie, sur un parcours incroyable et de très bonne qualité. Je me suis vue en elle quand j'étais plus jeune avec son côté perfectionniste. Beaucoup de talent et belle de l'intérieur comme de l'extérieur.  
Trop bon de retrouver les fairways du LET. J'étais vraiment aux anges aujourd'hui. Ça m'avait manqué de jouer un parcours de qualité, et d'être entouré de joueuses de haut niveau". 

Allez on lui poste un petit message d'encouragement sur sa page Cassandra Kirkland 


02 mai: C'est parti pour le Maroc! 
"Ça faisait longtemps que je n'avais pas voyagé avec autant de kilos. Merci à tous mes sponsors pour le soutien, Honma, Skechers, Cross Sportwear, la Cami, golf du Vaudreuil, Oakley, Titleist Footjoy... Et merci à mon entourage qui m'aide au quotidien. Let's Go and have fun". 

L'article sur Figaro blog >>>  

30 avril: De retour à la maison! 
"Merci à Patricia et Christophe pour ce superbe pro am, sur des parcours incroyables. On a eu de la chance de passer entre les gouttes. Super entrainement pour moi, même si la 3ème journée fut un peu trop difficile à mon goût. Trop froid, trop de vent, trop d'épaisseurs, et des douleurs partout. Je n'y arrivais pas, je n'étais pas dedans. Au moins, j'ai fait des choses que je n'avais pas fait depuis 15 ans hahah. Je ne suis pas encore prête physiquement pour affronter une météo difficile. Heureusement que mon équipe était top. Comme d'habitude nous avons bien rigolé. Bonne soirée à tous. Préparatifs pour mon départ lundi à Rabat. Tellement hâte". 
Cassandra Kirkland 

Une semaine sur la Côte d'Opale >>>  

Lalla Meryem Cup >>>
 
 
Samedi 30 Avril 2016
Serge Lechaptois

23 avril 2016: LA LEÇON DE COURAGE DE CASSANDRA!

Cassandra nous a quitté.

Son message, je vous le livre tel qu'elle l'a publié sur sa page Facebook, je voulais le faire car je sais, pour être passé par là, combien il est important de garder l'envie de se battre. Admiration!

 
 
 
"Je suis heureuse de pouvoir dire que c'est officiel, et que je serais au Maroc la semaine du 2 au 9 Mai pour jouer le tournoi. C'est un objectif que je m'étais fixé d'être de retour pour ce tournoi qui fut mon dernier en 2015. J'ai beaucoup hésité car pas mal de up and down physiques, des complications avec le programme de mon nouveau traitement. De plus, je ne me sens pas forcément prête physiquement, ni golfiquement, j'ai encore du chemin devant moi pour retrouver la grande forme. Cependant, ça me tient à cœur de pouvoir retrouver la compétition pour ce tournoi. Prête ou pas prête, j'y vais pour m'amuser, être au soleil, retrouver les joueuses. Et si les gens osent critiquer quoique ce soit, mes scores ou autre, je peux leur prêter quelque chose de fun qui est ma maladie et ma vie depuis Avril 2015 et on verra comment ils se débrouillent.  
Mes médecins sont géniaux, ils font tout pour m'aider, à être flexible dans les dates de visites à l'hôpital pour que je puisse jouer les tournois, alors que je suis un protocole extrêmement stricte". 

Cette année de combat, je vous la résume ici du mieux que je peux.  Vous voulez la soutenir? Alors invitez vos amis à consulter cette page et chaque jour je lui communiquerai l'état des compteurs.
 
 

Au retour du Maroc en avril 2015, elle découvrait son cancer.

 
A 30 ans, hypersportive, ne fumant pas, ne buvant pas, faisant attention à ce qu'elle mange, on lui annonce qu'elle a un cancer du poumon. Elle va trouver ça profondément injuste mais va décider de se battre contre la maladie. D'abord gardée secrète, la nouvelle va finir par s'ébruiter, comment garder secrète une maladie dont les traitements ont un tel effet sur le physique?
 
 

Très vite les soutiens à Cassandra dans son combat vont s'organiser!

La leçon de courage de Cassandra!
"Dans les épreuves que l'on traverse l'amour des autres est d'un grand secours" déclare-elle! 

En juin 2015, lors du Deloitte Ladies Open, les joueuses porteront un badge qui lui était dédié. Celui-ci avait été dessiné par le mari de la joueuse russe Maria Balikoeva qui en avait eu l'idée. 

Lire l'article dédié >>>  

 
 
 

Elle témoigne dans un article paru dans Golf Magazine au féminin du 20 août 2015.

La leçon de courage de Cassandra!
"J’ai 30 ans, je suis professionnelle de golf sur le circuit européen féminin, je suis hypersportive, je ne fume pas, je ne bois pas d’alcool, je fais attention à ce que je mange et j’ai… un cancer du poumon! Je trouve ça profondément injuste. Comme je suis une fille volontaire, au lieu de me lamenter sur mon sort, je me bats contre la maladie. De toutes mes forces. Forcément, j’ai mis ma carrière entre parenthèses. Car depuis la Coupe Lalla Meryem, mon dernier tournoi en mars dernier, je n’ai plus rejoué en compétition. Si je suis mentalement encore capable de relever le challenge, mon corps aujourd’hui ne le pourrait pas. Pas encore, tout au moins; je suis trop épuisée par les chimiothérapies à répétition. Sur le circuit européen féminin, la nouvelle a d’abord été gardée secrète. Mais elle s’est vite ébruitée dans le camp français avant de se répandre chez toutes les autres joueuses du LET. C’est ainsi qu’au Deloitte Ladies Open, à Amsterdam, les joueuses ont porté un pin’s vert sur lequel on pouvait lire « Cass Fight ». Cette initiative m’a beaucoup touchée. Surtout qu’elle venait d’une de mes amies sur le Tour, la Russe Maria Balikoeva (le pin’s avait même été dessiné par son mari).

Cet hiver, j’ai commencé à ressentir les symptômes de la grippe, de la fièvre et des courbatures, puis cela s’est transformé en mal de gorge et en toux épouvantable pendant une semaine. J’ai tenté de me soigner mais rien de ce que je prenais ne faisait de l’effet. La toux s’est ensuite atténuée mais j’ai senti une petite gêne respiratoire que j’ai laissée traîner quatre à cinq semaines. La saison reprenait, j’étais en plein entraînement, mon programme était intense, je n’avais pas le temps de m’en occuper. Fin mars, je suis partie au Maroc jouer mon premier tournoi de l’année, la Coupe Lalla Meryem, à Agadir. J’y ai passé le cut mais il a fallu que je me batte tout le week-end pour avancer sur le parcours. J’étais à plat, vidée. Je n’arrivais pas à taper la balle comme d’habitude. Comme je trouvais ça bizarre, je me suis promis de consulter un médecin à mon retour. Mon généraliste a diagnostiqué une bronchite asthmatique, tout en me recommandant d’aller passer une radio de contrôle. Tout ça me paraissait bénin, même si un amaigrissement soudain (déjà que ne suis pas épaisse) aurait dû m’alerter. 
Mais je suis allée passer la radio en sifflotant, insouciante du sort qui allait m’être réservé. L’examen a pris plus de temps que prévu et le radiologue m’a demandé de le rejoindre dans son bureau « Vous avez une anomalie, une infection qui semble grave. Je souhaiterais vous faire passer un scanner d’urgence. » Comme c’était le week-end de Pâques, je suis allée le faire à l’hôpital Georges-Pompidou. 
J’étais partie pour y passer quelques heures, ils m’ont gardée cinq jours! En isolement total car les médecins pensaient que j’avais peut-être une maladie contagieuse! Les cinq jours écoulés, ils sont rentrés dans ma chambre sans leurs masques. C’était bon signe, je n’étais pas contagieuse. Mais ils ont fait d’autres prélèvements dans mes poumons et m’ont demandé d’attendre les résultats des analyses qui nécessitaient quelques jours. 
 Je suis revenue le lundi à l’hôpital pour apprendre de la bouche d’un cancérologue que j’avais une lésion cancéreuse dans les poumons. Un CANCER! Dans les poumons! Merde, je ne fume pas, comment est-ce possible? C’est impensable! Moi qui pensais avoir ramené une saloperie d’un voyage à l’autre bout du monde... Non, c’était en moi, tapi, et cela me grignotait déjà depuis des mois, des années peut-être, sans que je le sache. 
D’une seconde à l’autre, je devais vivre avec une tumeur. Et comme les cellules cancéreuses se reproduisent rapidement, j’ai dû entreprendre une première chimiothérapie d’urgence. Ensuite, de nouveaux examens ont montré que j’avais aussi deux nodules cancéreux à côté du nombril et deux métastases dans les os. 
 Je veux être un exemple: 
 Ma vie venait tout d’un coup de basculer. Mon terrain de “jeu” n’était plus le golf mais les salles blafardes des hôpitaux parisiens pour subir des chimiothérapies. J’en ai eu six en tout, d’avril à juillet. Après la quatrième, j’ai craqué et cela m’a fait du bien. C’est si dur d’être forte tout le temps, de faire face et de faire bonne figure devant ses proches. Car je suis tellement fatiguée que je suis retournée vivre chez mes parents à Saint-Nom-la-Bretèche. 
Évidemment, j’ai perdu mes cheveux mais comme je ne voulais pas les perdre par poignées, j’ai tout fait raser. Parfois, je porte une perruque; parfois je sors crâne rasé, je sens alors le regard des autres sur moi, mais cela ne me dérange pas. Les gens sont choqués de voir une jeune femme avec cette maladie. J’essaye tout de même de faire un peu de sport, mais pas trop, car j’ai perdu beaucoup de muscles depuis cinq mois. Je ne dois pas m’épuiser en faisant des exercices physiques, je dois garder des forces pour pouvoir lutter contre le cancer. Golfer est trop épuisant dans mon état même si j’ai réussi à jouer quelques trous avec un cancérologue qui voulait découvrir Saint-Nom-la Bretèche. 
De temps en temps, je vais voir mon entraîneur Stéphane Bachoz qui a, lui aussi, eu un cancer et qui me conseille sur l’attitude à avoir face à la maladie. On cause et je tape quelques balles, mais après un seau, je suis totalement HS. 
La maladie, cela vous change la vie, modifie votre point de vue sur les choses et vous met les choses en perspective. Aujourd’hui, je ne m’énerve plus pour des broutilles, je lâche prise. Heureusement, je me sens soutenue dans mon combat. Ma famille est très présente à mes côtés, mes amis aussi. La boîte vocale de mon téléphone déborde et mon compte Facebook explose. 

Mes sponsors sont aussi restés à mes côtés et l’un d’entre eux avec qui je devais signer, Decayeux, s’est engagé malgré l’annonce de ma retraite temporaire du circuit. Je ne les remercierai jamais assez. Impossible de savoir quand je pourrai reprendre le golf. Mon souhait serait de jouer le Lacoste Ladies Open de France fin septembre à Chantaco, mais je ne sais pas si je pourrai être de toute façon en forme. Quoi qu'il en soit, je compte bien reprendre ma vie d’avant, même si je vois le golf différemment. Car si je rejoue, je me prendrai moins la tête, je cesserai d’être trop perfectionniste et de me mettre beaucoup de pression. Mais j’y arriverai, je suis une sportive de haut niveau, je suis mentalement mentalement très forte. 
J’ai un message à faire passer: 
Je veux être un exemple, montrer que l'on peut être atteint d'une grave maladie à un jeune âge, même avec une bonne hygiène de vie. Il ne faut pas penser que  ça n'arrive qu'aux autres et prendre soin de soi. Par contre, le fait que je sois sportive avec une bonne hygiène de vie ne m'a peut-être pas aidée pour passer à côté de cette maladie, mais ça m'aidera grandement pour m'en sortir. Quand je reviendrai sur le circuit, mon premier tournoi va être très émouvant à vivre. Pour l’heure, je ne peux faire aucun plan sur la comète, mon médecin doit d’abord voir comment la tumeur évolue et quel bilan il peut tirer de mes chimiothérapies. En attendant, je dois réapprendre à vivre, à faire autre chose que du golf qui était toute ma vie. 
Alors je m’occupe énormément de ma famille et de ma petite nièce qui a 8 mois. Heureusement qu’elle est là, elle met un peu de joie dans la famille et de baume au cœur. Et dans les épreuves que l’on traverse, l’amour des autres est souvent d’un grand secours..." 

 
 

Soutiens qui continuent!

 
Comme ici en Chine...
 
 

Et doit continuer!

 
Avec toi Cass!
 
 
Samedi 23 Avril 2016
Serge Lechaptois
 
C'est fini R.I.P. Cassou! :-(
 

Dimanche 30 Avril 2017
Serge Lechaptois