Le Monde du Golf

« Le défi du golf, c’est d’accepter d’être imparfait. » Jack Nicklaus

Golf&Traditions de Noël....Champagne !!!


Tout savoir sur le Champagne !!!
De l'histoire à la Flûte..



Golf&Traditions de Noël....Champagne !!!
Dès l’origine, un vin sacré
Jusqu’au Moyen Âge, dans les pays de la Chrétienté, ce sont les religieux qui s’occupent de la vigne : le vin est consacré et bu au cours de la messe. La rencontre de la géographie et de l’histoire va offrir aux vins de Champagne un destin hors du commun. C’est en effet Saint Rémi, évêque de Reims, résidant dans une villa ceinte de vignes près de l’actuel Epernay, qui baptisa Clovis quand il se convertit. Le premier roi de France fut donc sacré en Champagne et les vins de Champagne consacrés un soir de Noël 496.
Quelques siècles plus tard, le mariage de Jeanne de Navarre avec Philippe le Bel associa définitivement le destin du comté de Champagne à celui de la couronne de France.
Consacré par l’Histoire
De 898 à 1825, c’est à Reims, au cœur de la région de Champagne, que les rois de France seront sacrés. Les cérémonies, selon les récits qui en furent faits, s’accompagnèrent toutes de festins où les vins de Champagne coulaient à flots. Très vite appréciés pour leur goût et leur finesse, ceux-ci vont devenir les vins que l’on offre en hommage aux monarques qui viennent dans la région. François Ier en reçut plusieurs “pièces”, Marie Stuart également, de passage dans la cité des sacres ; on parle de centaines de pintes offertes à Louis XIV pour son couronnement.
Dès le XIIème siècle, la réputation des vins de Champagne a franchi les frontières et leur prestige ne cesse de grandir.
C’est ainsi que le 14 juillet 1790, pour la fête de la Fédération sur le Champ de Mars, seul le Champagne est jugé digne d’encourager les révolutionnaires.
Quelques années plus tard, tous les princes présents au Congrès de Vienne racontent l’omniprésence du Champagne de septembre 1814 à juin 1815. De fêtes en soupers, le Congrès s’amuse : “l’esprit pétillait comme le vin de Champagne” et ce fut bien le premier lien fédérateur des participants.
Le Champagne a par la suite consacré bien des grands traités et il y a peu encore, celui de Maastricht. Il est toujours exigé par tous ceux qui, dans le monde, veulent souligner l’importance d’un moment historique. Même la reine Pomaré de Tahiti, selon Pierre Loti, exigea plusieurs caisses de Champagne pour marquer la consécration d’un temple païen sur son île.
Symbole de l’excellence, le Champagne figure toujours en bonne place sur les menus des grands mariages royaux depuis deux siècles. Il a été l’invité magique et spectaculaire des grandes expositions universelles de 1889 et de 1900 à Bruxelles et Paris; et avec le temps, il a confirmé son image de vin d’exception. Aujourd’hui plus que jamais, c’est toujours à lui qu’on fait appel dès qu’il s’agit de distinguer la rareté ou la grandeur d’un événement.
Émotion rare des premières fois
Depuis Clovis, les vins de Champagne sont restés associés aux baptêmes : ce sont eux, et seulement eux, que l’on invite à consacrer le bonheur des premières fois.
Il n’est pas donné à tous les vins de venir bénir la coque des plus beaux bateaux du monde lors de leur mise à l’eau. Qu’il s’appelle le Great Britain en 1843, le France ou… Mon rêve !
Il était évidemment là lors des vols inauguraux du Concorde et au moment de la jonction des tronçons français et anglais du tunnel sous la Manche.
Il a sûrement été servi bien frais quand Maurice Herzog a partagé avec son équipe “la” bouteille de la victoire après l’ascension de l’Annapurna. C’est aussi du Champagne qu’a bu Pierre Mazeaud en 1978 au sommet de l’Everest, comme l’avait fait avant lui l’équipe de la Croisière jaune d’André Citroën sur le Toit du monde en 1931. C’est une belle première fois pour Jean-Loup Chrétien que son voyage dans la capsule spatiale soviétique.À peine revenu sur terre, il réclame une coupe de Champagne, fidèle à une tradition initiée par les pionniers de l’aviation.
C’est aussi le vin des dernières fois
À la Conciergerie, en 1793, Philippe d’Orléans attend de comparaître devant le tribunal révolutionnaire. Désireux de profiter de ses derniers moments, il exige de déguster calmement quelques bouteilles du vin des rois.
Quelques années plus tard, Napoléon est en Russie ; il bat l’armée du Tsar à Smolensk. Les nobles locaux se consolent au Champagne “délicieux bien que français”.
Quant à nous, nous quitterons sûrement cème siècle en levant nos flûtes une dernière fois, en nous promettant de recommencer au premier jour de l’an 2000.
Les grandes occasions
Qu’elles soient vraiment rares ou vécues comme telles, on a pris l’habitude de les consacrer au Champagne. Les victoires sportives, par exemple, sont devenues l’occasion d’arroser généreusement champions et public et d’entrer dans la légende une bouteille mythique à la main. Solitaire et courageux, Gérard d’Aboville, buveur d’eau obligé pendant 72 jours en mer, a immédiatement sablé le Champagne à son arrivée. Comme le font partout dans le monde tous les héros grands ou modestes qui veulent consacrer leurs prouesses.

Golf&Traditions de Noël....Champagne !!!
LOCALISATION DU VIGNOBLE CHAMPENOIS

Délimitée en 1927, la zone de production de l’appellation d’origine contrôlée (AOC) Champagne couvre environ 34 000 hectares.
Située en France à environ 150 kilomètres à l’est de Paris, elle comprend 319 crus (communes) différents dans cinq départements : la Marne (67% du vignoble total), l’Aube (22%), l’Aisne, la Haute-Marne et la Seine-et-Marne
Le vignoble est réparti sur 4 grandes zones : la Montagne de Reims, la Vallée de la Marne, la Côte des blancs et la Côte des Bar. Très morcelé, le vignoble compte près de 276 000 parcelles dont la superficie moyenne ne dépasse pas 13 ares.
17 villages bénéficient historiquement de la dénomination « grand cru » et 44 villages de la dénomination « premier cru ».
Les trois composantes majeures du terroir champenois – climat, sol, sous-sol, relief- créent une combinaison spécifique, une mosaïque de micro-terroirs aux caractéristiques uniques dont le savoir faire des vignerons champenois tire le meilleur parti..

Golf&Traditions de Noël....Champagne !!!
LA PREMIERE FERMENTATION
ou Fermentation alcoolique
La première fermentation peut s’effectuer sous bois (fûts, foudres,… ) mais la très grande majorité des producteurs privilégient l’utilisation de cuves en acier inoxydable thermorégulées d’un volume variant de 50 à plusieurs centaines d’hectolitres. Le contenu de chaque cuve est clairement identifié par la mention du cru, de la fraction, du cépage, de l’année.
Les moûts débourbés sont chaptalisés si nécessaire, le but étant d’obtenir 11 % vol d’alcool maximum en fin de fermentation.
Le « levurage » avec des levures sèches actives sélectionnées (saccharomyces cerevisiae) à raison de 10 g/hl permet une plus grande maîtrise du processus fermentaire.
Sous l’action des levures, les sucres du jus sont transformés principalement en alcool et gaz carbonique mais les levures produisent également au cours de la fermentation un grand nombre de molécules (alcools supérieurs, esters) qui vont contribuer aux arômes et à la saveur du vin. Cette transformation chimique dure une quinzaine de jours environ et génère une forte élévation de la température qu’il est indispensable de réguler, autour de 18-20°C, afin de limiter les pertes d’arômes et les risques d’arrêt de fermentation
Le suivi de la fermentation, grâce au contrôle de la température et de la masse volumique doit être réalisé quotidiennement.

Golf&Traditions de Noël....Champagne !!!
BRUT OU DEMI-SEC ?

Surprenant mais vrai, le terme "brut" qui désigne plus de 90% du Champagne consommé n'est que bien peu explicatif de sa personnalité.
Il s'agit simplement de la particularité qu'il acquiert à la fin de sa vinification, lorsqu'on procède au dosage, c'est-à- dire à l'apport d'une touche sucrée. Cette dernière attention est nécessaire à la parfaite expression des arômes, particulièrement délicats en Champagne.
Le brut
Le brut est à peine sucré. Il s'adapte à de multiples circonstances et sont présents dans les 4 familles des vins de Champagne (le corps, le coeur, l'esprit et l'âme). C'est la raison pour laquelle il est le plus consommé aujourd'hui.
Le demi-sec
Le Champagne "demi-sec" reçoit une touche sucrée plus importante que le brut. Ce qui lui confère un goût plus doux, qui plaisait beaucoup au XVIIIème siècle. Il s'harmonise avec des mets suaves, comme les desserts par exemple.
Selon la teneur en sucre résiduel exprimée en grammes par litre, le vin est qualifié de :
Doux, plus de 50 grammes
Demi-sec, entre 33 et 50 grammes
Sec, entre 17 et 35 grammes
Extra dry, entre 12 et 20 grammes
Brut, moins de 15 grammes
Extra brut, entre 0 et 6 grammes
Pour une teneur de moins de 3 grammes, on peut également utiliser les mentions « brut nature », « pas dosé » ou « dosage zéro ».



Golf&Traditions de Noël....Champagne !!!
L'étiquette du champagne
Le mot CHAMPAGNE doit être clairement visible. A noter que le champagne est la seule A.O.C. française dispensée d’indiquer appellation d’origine contrôlée : le mot champagne suffit. La mention méthode champenoise s’applique aux vins effervescents élaborés dans les autres régions françaises selon les mêmes méthodes qu’en Champagne
RM Récoltant-Manipulant : le vigneron élabore et commercialise lui-même son champagne. Les raisins proviennent exclusivement de ses vignes. Certaines opérations peuvent être faites par une coopérative. Il y a plus de 2000 RM en Champagne.
NM Négociant-Manipulant : le vigneron ou la société élabore et commercialise. Les raisins proviennent des vignes du domaine ou sont achetés, en totalité ou en partie. On en dénombre 250. Ce sont les grandes marques mais aussi certains vignerons qui choisissent ce statut pour des raisons fiscales ou bien encore parce que cela leur laisse la possibilité d’acheter un petit surplus de raisins. A noter que les quelque 20-25 plus gros NM contrôlent 50% du marché.
SR Société de Récoltants : un petit groupe de vignerons, souvent de la même famille, vinifient et commercialisent ensemble (avec éventuellement l’intervention d’une coopérative pour certaines opérations). Il n’y a qu’un petit nombre de SR.
RC Récoltant-Coopérateur : le viticulteur apporte ses raisins à une coopérative qui assure la vinification. Il récupère des bouteilles avant ou après dégorgement pour les commercialiser sous son nom propre. S’il récupère "ses" bouteilles après dégorgement, l’étiquette devra porter la mention « élaboré par la coopérative X à Y pour Z ». Si c’est avant dégorgement, le nom de la coopérative n’est pas mentionné. Il y a environ 3000 RC en Champagne.
CM Coopérative de Manipulation : la coopérative commercialise elle-même les champagnes élaborés avec les raisins de ses adhérents. Il y a environ 100 CM immatriculées en Champagne.
MA Marque Auxiliaire (ou Marque d’Acheteur) : Il s’agit d’une marque déposée par une personne physique ou morale qui désire commercialiser un champagne sous un nom lui est propre. Le plus souvent, il s'agit d'une chaîne de distribution, d'un revendeur, d'un restaurateur ou même d'un caviste. Parfois on peut découvrir sur l’étiquette la mention « élaboré par NM-xxxx » ce qui permet de connaître (après recherches) l’origine véritable du champagne. Il y a 3000 MA environ. Sauf quelques cas particuliers, il est préférable pour l’amateur d’éviter les MA car les champagnes les plus "indignes" sont généralement écoulés en MA.
ND Négociant-Distributeur : Une personne physique ou morale achète en bouteille des vins terminés et appose lui-même une étiquette à son nom.

Dimanche 20 Décembre 2009
jean-jacques guillaut