Le Monde du Golf

« Le défi du golf, c’est d’accepter d’être imparfait. » Jack Nicklaus

Histoires de caddy …




Histoires de caddy …
De notre envoyé spécial à Crans montana – 3/9/2008 (*)

Chris Liley (golf de Téoula – cadet de Raphaël Jacquelin) nous accorde un peu de son temps après le pro-am du matin : départ 7h35 pétantes (on ne rigole avec les horaires en Suisse) pour une durée de 5 heures et avant la séance d’entrainement au petit jeu supervisée par Alain Alberti (Head pro des académies Leadbetter).
Pas le temps pour lui de disputer la compétition des cadets (hcp allant de 0 à 20), une spécialité locale ! [comme le fendant du Valais (**)]
Chris, sujet de sa gracieuse majesté mais installé à Toulouse, après avoir été pro, est maintenant cadet depuis 8 ans : 2 ans avec J. Van De Velde, 2 ans avec Nicolas Colsaerts et 4 ans avec Raphaël.

Sa reconversion est une réussite car dans la profession, il est unanimement apprécié (ne lui répétez pas, sa modestie en souffrirait).

Une saison type : 27 tournois avec des déplacements pouvant l’amener en Australie ou en Chine. Ce qui induit : demande de visas, réservation de vols aériens et d’hébergement avec la difficulté de dépendre du « cut » pour savoir s’ il travaille le week-end ou non.
Ces difficultés logistiques pouvant être atténuées grâce à l’association des cadets (hébergements) et l’entraide de collègues cadets.
En général, lors des tournois, les cadets restent entre eux, souvent par nationalité, d’ailleurs , Chris déjeunait avec les cadets français (qui le surnomme « Chris the frog » ) : Bertrand Cornut (cadet de JF Lucquin – futur vainqueur du tournoi) , David Frade (cadet de JF remesy) et Basil Dalberto ( cadet de JB Gonnet).

Chris croise aujourd'hui des joueurs qu’il avait comme adversaire : Greg Havret, Lee Slatery, Ben Barham … mais sur le terrain, dans le vif du sujet, il n’éprouve pas l’envie de jouer tellement il est focalisé sur son travail (à peine parfois envie de refaire un putt raté).

Par contre, de retour à Toulouse, il pourrait cet hiver disputer une partie avec quelques uns de nos meilleurs jeunes (à suivre) …

Difficultés du métier: certains parcours sont très physiques : St Omer, Madrid, Madère (le sac pesant plus de 20 kilos), les conditions météo peuvent être éprouvantes (vent, pluie)

Risques du métier : Il fournit les éléments nécessaires à la décision du joueur : sa responsabilité peut être mise en cause sur une erreur de calcul de distance ou une mauvaise appréciation de l’influence du vent.

NB. Pour un bunker non (ou mal) ratissé, l’amende est payée par le cadet …

Pour « durer » dans le métier, l’essentiel est de conserver une bonne réputation.

En résumé, le rôle du cadet s’apparente assez à celui d’un copilote en rallye -> partenaire indispensable.

Curiosités: A l’issue du tournoi HSBC, certains prix sont décernés aux caddies : cadet de l’année, plus grosse bourde …
Une spécialité française, arroser le vainqueur au Champagne sur le green du 18 …

Parcours préférés : Golf National et Belfry …
Joueurs très sympas : Felipe Aguilar, Markus brier, David Howell, Lee Westwood

Conseils à un candidat cadet : être passionné par le jeu et aimer les voyages ...

(*) on ne se refuse aucun sacrifice … Omega European Masters
(**) Fendant

Mardi 9 Septembre 2008
Yves DUCLER