Le Monde du Golf

« Le défi du golf, c’est d’accepter d’être imparfait. » Jack Nicklaus

Les jumelles ?


Dans l'attirail du golfeur moderne, un nouvel objet a fait son apparition : les jumelles.

Egalement appelées télémètres, elles permettent de mesurer les distances et de mieux choisir son club.

Entre point de règlements, utilisation par le joueur amateur, et esprit du golf ; analyse, à la loupe, de ce nouvel équipement.



Les jumelles ?
Une règle locale 

  « Le comité d'une épreuve  peut autoriser, par une règle locale, l'usage du télémètre. Mais celui-ci ne peut-être utilisé que pour mesurer les distances, pas le dénivelé ou tout autre information ». Voici la règle, citée par M. Jo Grudman, arbitre international.

L'autorisation de jumelles en compétition reste donc du domaine de l'exception. Ce fut notamment le cas lors de la Finale de l'AGF Allianz Golf Tour 2008 sur le parcours de Barbaroux.

En cas de non-respect, la sanction immédiate est la disqualification. « C'est de la triche, tout simplement. Si un joueur prend l'avantage sur un autre grâce à la technologie, il ne joue pas le même jeu ! C'est comme se doper…L'objectif reste que le joueur s'impose par sa qualité sportive et non grâce à l'aide d'un outil extérieur. C'est aussi ça le rôle de l'arbitre. »

Si vous êtes encore au début de votre apprentissage, avec un handicap à deux chiffres, et que vous arpentez sans relâche le même parcours, le télémètre laser n'est pas indispensable. La précision d'un joueur amateur n'est pas celle d'un pro, et connaître la distance au centimètre près n'est sans doute pas « la » priorité.

D'autant que le télémètre constitue un petit investissement, les prix allant de 200 à plus de 500€ pour un appareil de qualité


Etalonner ses clubs 
 
Beaucoup de golfeurs amateurs confirmés l'utilisent néanmoins à l'entraînement pour étalonner leur club et mieux les sélectionner une fois sur le parcours. La FFgolf envisage même d'autoriser l'utilisation des jumelles pour une première, lors des prochains championnats de France amateurs.

« Il est normal que l'évolution du matériel donne un peu plus de facilité à l'amateur. Pour le pro, c'est sa capacité de jeu et sa capacité à imaginer un coup qui doit l'aider à gagner » ajoute l'arbitre international.

Dans l'esprit du golf ?

Ici se pose une autre question : Jusqu'ou doit aller la technologie ? Le Royal & Ancient, gardien du temple, veille. Mais, « les fabricants exercent forcément des pressions…On peut prendre l'exemple des clubs. On pourrait faire des drivers avec des têtes énormes. Au bout d'un moment, on a décidé que les têtes ne pouvaient pas mesurer plus de 450cc. Point final. »

Le télémètre est-il réellement dans l'esprit du golf ? Jouer avec un golfeur moyen qui sort ses nouvelles jumelles à chaque coup devient rapidement agaçant. Et ralentit le jeu. L'indécision au moment de sortir le bon club, après avoir effleuré l'un ou l'autre, fait partie intégrante du jeu.

Sans refuser l'aide des nouvelles technologies, l'esprit du golf doit perdurer. Et Jo Grudman de finir avec cette belle assertion : « Le joueur prime, pas le matériel. Ces gens-là travaillent des heures et des heures, tous les jours, à faire des gammes. Pour quelques heures de concert seulement…»

Source:http://www.lesitedugolf.com/

Mardi 2 Novembre 2010
jean-jacques guillaut